Sweetohm

Michel Casabianca

J’ai acheté et installé Leopard, la dernière version du système d’exploitation d’Apple, lors de sa sortie. Mes premières impressions sont mitigées : d’un côté, il propose des améliorations intéressantes, de l’autre, des bugs irritants.

Les innovations intéressantes :

  • Front Row pour tous. Lors des livraisons précédentes, Front Raw n’était disponible que sur les dernières machines disposant de l’Apple Remote (la télécommande dédiée). Dorénavant, toutes les machines peuvent en profiter au clavier.
  • Time Machine : un logiciel de backup intégré. C’est tellement essentiel qu’on se demande pourquoi personne ne l’a proposé plus tôt. En plus, c’est beau…
  • Les espaces de travail : on connaissait ça sous Unix depuis des lustres, mais disposer d’une version made in Apple est une bonne chose. Aucune version disponible précédemment ne m’avait convaincu.

Le revers de la médaille : des bugs nombreux, dont le plus gênant est certainement celui frappant Airport. Les bornes ne sont parfois plus reconnues sur certaines machines. Sur mon Mac Mini, je tombais régulièrement à un taux de transfert de 10 ko/s, de manière imprévisible. De quoi s’arracher les cheveux lorsqu’on a pris l’habitude de son petit méga par seconde… On dénombre aussi de nombreux bugs moins critiques mais très horripilants : un dock qui crash régulièrement (et qui ne sort plus lorsqu’il est rétractable), un interrupteur d’activation de Time Machine qui gèle le panneau des préférences et j’en passe…

En conclusion, de très bonnes choses, mais je recommande à tous ceux qui apprécient le système d’Apple pour sa fiabilité (dont je suis) d’attendre que ce soit stabilisé.